Frédéric Foulon

comédien

C’est très jeune, à l’âge de 18 ans, que Frédéric Foulon intègre la Compagnie de l’Oiseau-Mouche. Rapidement, François Cervantès lui propose de jouer dans Un chemin oublié, qui sera sa première expérience de création. S’ensuit un parcours dense, riche de collaborations avec des artistes dont il se plaît à partager les univers variés : Gervais Robin – Antonin Artaud… Seul comme soi-même, Vincent Goethals – Bintou de Koffi Kwahule, Françoise Delrure – La Mère de Bertolt Brecht, Sylvie Reteuna – Le Roi Lear, entre autres. En 1995, il fait une rencontre décisive en la personne d’Antonio Vigano. La complicité qui les rapproche se déploie sur trois spectacles : Excusez le ou Il vestito piu bello, Personnages d’après Six personnages en quête d’auteur de Luigi Pirandello et No Exit d’après Huis-Clos de Jean-Paul Sartre. Au fil de ces expériences ancrées dans la durée,  le metteur en scène apprend au comédien à se réinventer à chaque représentation.

Frédéric Foulon trouve un plaisir du jeu qui l’aide à ne pas s’enfermer dans la technique de l’acteur. 

Ces dernières années, il étoffe ses compétences artistiques en investissant le champ de la danse contemporaine. Il suit un stage dirigé par Pascaline Verrier, avec qui il travaille la conscience du corps et sa mise en mouvement sur le plateau. Ils se retrouvent sur la création de Ici, spectacle déambulatoire dont la chorégraphe signe la conception. En 2008, interpellé par sa disponibilité et son élégance, Cyril Viallon l’invite à rejoindre la distribution de Monstre-moi, création de la Compagnie des Caryatides.  En 2010, il débute une recherche avec Christian Rizzo, directeur artistique de l’association fragile, chorégraphe associé à l’Opéra de Lille. Frédéric Foulon est séduit par la démarche de l’artiste, dont la simplicité lui donne confiance pour découvrir de nouveaux territoires chorégraphiques. Cette démarche aboutira à la création du spectacle De quoi tenir jusqu’à l’ombre, en 2013. En 2012, il participe à la création du quatrième spectacle déambulatoire de la Compagnie de l’Oiseau-Mouche, La mastication des morts, de Patrick Kermann, mis en scène par Julie Chaubard.

En 2015, il retrouve le spectacle Aujourd’hui en m’habillant pour une recréation et une longue tournée de territoire qui l’amène à jouer dans des lieux toujours plus insolites. Dans le même temps, ses aptitudes de danseur sont remarquées par Sarah Nouveau qui lui propose de rejoindre la distribution de C.O.R.P.uS.

Ses talents de danseurs seront confirmés par sa participation au spectacle Madisoning mis en scène par Amélie Poirier et Michel Schweizer le choisira pour intégrer la création du spectacle Les Diables.

Depuis trois ans, Frédéric Foulon met son savoir-faire à disposition des projets d’action culturelle et de sensibilisation des publics mis en place par la Compagnie de l’Oiseau-Mouche. Il effectue des visites du Théâtre de l’Oiseau-Mouche, transmet l’histoire et les valeurs de la compagnie et dirige des ateliers de pratique artistique.

© Aude-Marie Boudin
© Anouk Desury
Les Diables
© Aude-Marie Boudin
CORPUS
© Frédéric Iovino
De quoi tenir jusqu'à l'ombre
© Bruno Decruydt
Personnages
© Anouk Desury
Répétitions Madisoning